Service divin des invités au Campus avec l'ARC G. MWEMENA (Prédication)

C’est dans l’évangile selon Matthieu 28 :19-20  que l’ambassadeur du Christ a tiré le texte biblique du jour (Jésus, s'étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.).
L’envoyé du Christ a introduit sa prêche par une anecdote pour inviter l’assemblée à ne pas se borner à écouter la parole divine mais à faire le plus important « mettre en pratique ce que nous écoutons » ; à l’image du Christ qui n’a pas seulement enseigner mais « il a aussi vécu son enseignement »; c’est pour cela son enseignement est immuable et est d’actualité jusqu'aujourd'hui.
De prime abord, l’ARC à rappeler quelques grand faits bibliques : la création de l’homme, doté d’un libre arbitre, qui a ensuite désobéi aux instructions du Très-Haut et a commencé dès lors à vivre dans un état d’éloignement avec Dieu ; la promesse de la venue du Messie pour sauver l’humanité. Il y a eu les patriarches, les juges, les rois, les prophètes, etc. pour préparer le chemin de la venue de celui qui devait accorder le salut à l’humanité selon le dessein divin, Jésus-Christ. Seul un petit groupe l’a reconnu et  accepté comme fils de Dieu, comme sauveur, car son enseignement était en contradiction avec les connaissances de ses contemporains. Jésus-Christ s’est choisi les apôtres parmi ses disciples, après avoir prié toute la nuit, ceux qui devait continuer sa mission. Le monde l’a crucifié, une mort  réservé aux malfaiteurs. Il est allé dans le séjour des morts puis ressuscité au troisième jour. Avant de monter au ciel il a investi les apôtres de la mission de préparer l'église-Épouse pour la première résurrection. Le salut en Jésus-Christ est aujourd’hui encore proposé à l’humanité, grâce l’activité du Saint-Esprit, par les apôtres, a-t-il renchéri.
Puis, de manière très claire, il a fait la différence entre l’Eglise néo-apostolique et les autres assemblées chrétiennes. La différence, dit-il, réside dans
1. Sa vison « Une Église, dans laquelle les fidèles se sentent  bien, sont  emplis du Saint – Esprit, qui est reçu après la prière et l’imposition des mains d’un apôtre,  et  de l´amour pour Dieu, conforment  leur vie aux exigences de l´Évangile de Jésus- Christ  et  se préparent  de la sorte en vue de son retour et  de la vie éternelle. ».
2. Sa mission  d’« Aller au-devant  de tous les hommes, pour leur enseigner l´Évangile de Jésus- Christ  et  les baptiser d´eau et  du Saint-Esprit. Offrir des soins pastoraux  et  cultiver une communion des cœurs, dans laquelle chacun connaît  l´amour de Dieu et  la joie de servir Dieu et  autrui. ».
3. Sa doctrine résumée dans les 10 articles de confession de la foi qui formulent la croyance:
Un Dieu trinitaire (Père-Créateur, Fils-Sauveur et Saint-Esprit qui conduit l'église).
Une Eglise une (l’unité découlant de Dieu trinitaire), sainte, universelle (sur terre et dans l’au-delà) et apostolique ( l’enseignement et l’activité des apôtres y sont); cette Eglise est dirigée par Jésus-Christ par l’intermédiaire des apôtres qui continuent à être envoyé ;
Aux saints sacrements (Saint baptême d’eau, la -scellé et la Sainte-cène) qui permettent d’être parmi ceux qui espèrent être parmi les prémices qui seront pris au premier enlèvement;
Et en le respect à l’autorité temporelle.
Pour terminer, il a montré le rôle des apôtres, ambassadeur du Christ, qui sont envoyés pour tous les hommes afin qu’ils annoncent la bonne nouvelle, baptisent et préparent, pour l’avènement du Fils de l’homme, ceux qui parviendront à la foi ; ils offrent donc la possibilité à l’humanité d’accéder à la communion éternelle avec Christ dès la première résurrection, sans passer par la grande tribulation ou le jugement dernier, a-t-il insisté. L’apostolat est un pouvoir qui ne s’éteint pas avec la mort d’un ou des hommes a-t-il précisé. Il a donc lancé une invitation solennelle aux visiteurs de venir la où les apôtres agissent, dans l’œuvre de la rédemption qui est appelé aujourd’hui Église néo-apostolique, pour bénéficier de toutes ces grâces, a-t-il dit dans la conclusion de sa prédication.
(Récit de Stella NYOT K.)





Posts les plus consultés de ce blog

Apôtre patriarche à Kinshasa : la prédication

Kato : L’évangéliste, assisté par le berger et l’ancien, sert la jeunesse

Jeunesse Campus: Jésus, médecin de mon âme