APD Tshisekedi console la famille de l’EVD Mukalayi

L’apôtre de district Tshisekedi a fêté la sainte-cène avec la famille du feu Evangéliste de district Léon Mukalayi, l'après-midi de ce dimanche 23 avril 2017 ; voici le condensé de son exhortation  au cours de cette visite de consolation :

Chère maman, chers enfants, chères frères et sœurs.
Je voulais d’abord vous exprimer les condoléances au nom des chrétiens néo apostoliques de RD Congo sud-est, et mes condoléances personnelles. Lorsque nous sommes frappées par le deuil nous devons continuer à célébrer Dieu. Dans cet état il est difficile d’aller dans la maison de Dieu, je me suis approché en qualité de pasteur pour célébrer ensemble la sainte cène avec vous.

Ce matin à la communauté de MUNAMA avec les enfants confirmés, je dis que l’évangéliste district était présent au service divin, il a pris la sainte cène. Ça va beaucoup le blesser s’il se rend compte que sa famille n’a pas fêté la sainte cène. Il était et restera un grand pédagogue dans l’Eglise. La meilleure façon de réjouir mon frère c’est de prendre soins des siens, prendre soins de votre vie de foi jusqu’au jour du Seigneur.

Lorsque nous regardons la dimension de son travail ça dépasse le cadre de son ministère. Je me souviendrai toujours de sa photo avec les autres moniteurs dans les différentes administrations de notre église territoriale. Son travail n’avait pas la dimension régionale mais il était accompli au sein de l’église territoriale toute entière. Son travail était plus grand que son ministère. L’engagement doit être pris par chacun de nous pour servir le Seigneur, il n’a pas pris seulement cet engagement mais il accompli le travail dans l’œuvre. Il me sera impossible en ce lieu de vous dire combien des sacrifices ont été consentis par l’homme de Dieu pour que l’œuvre de l’école de dimanche continue à être vivante au sein de l’église.

L’Apôtre patriarche dit fortifie toi, prends courage et ne t’effraie jamais ; demain ça sera toujours difficile ; les décisions que prennent le Seigneur personne parmi nous ne pourraient l’expliquer ; il vient d’accomplir sa volonté.

-Nous devons- nous souvenir de l’enseignement que nous a donné l’Evangéliste de district, nous ne serons pas fâché contre Dieu, mais nous allons continuer l’œuvre qu’il a commencé. Réjouir l’âme de notre papa, notre époux, c’est de continuer l’œuvre qu’il a commencé.

Ma chère sœur et chers enfants, je ne pourrais pas vous dire ce qui va se passer demain ; ne craignez point et ne vous effrayez jamais, mais fortifiez-vous car le Seigneur va vous accompagner jusqu’à l’achèvement complet de son œuvre. Essayez de marcher d’une manière digne de l’enseignement qu’il vous a laissé.

Nous pensons aussi à toutes les familles endeuillées de notre église territoriale ; d’autres traversent de moment difficiles dans leur vie ; nous avons l’occasion de se mettre à genou pour dire quelque chose à Dieu.

Cet après-midi, nous levons encore une fois de plus les yeux vers l’Eternel, non pas pour nous plaindre mais pour l’adorer et le glorifier, en lui disant : « Père même au cœur de la détresse, même au centre de notre douleurs, tu restes la priorité de notre vie de foi ».

Le service divin funèbre sera célébré ce lundi 25 avril 2017 par l'ARC Gabin Mwemena, avant l'inhumation au cimetière Kasangiri.

Richard NDAMBO

Posts les plus consultés de ce blog

Apôtre patriarche à Kinshasa : la prédication

Kato : L’évangéliste, assisté par le berger et l’ancien, sert la jeunesse

Jeunesse Campus: Jésus, médecin de mon âme