Le sacrifice est égal à la bénédiction ? Non, répond l’APD Tshisekedi à Upendo

Récit de: Richard Ndambo

Au cours du service divin qu’il a officié à la communauté Upendo le dimanche 17 septembre 2017, le président de l’Église territoriale de la RD Congo sud-est à expliquer aux enfants de Dieu la notion de la bénédiction.

L’Apôtre de district a expliqué aux peuples de Dieu la notion de la bénédiction, c’était lors de sa visite dans la communauté Upendo, en prévision des Actions de grâce ; l’ambassadeur du Christ a tout d’abord rappelé que l’Église néo-apostolique, qui fait partie de l’Église du Christ, n’est pas une Église d’offrandes, mais elle prépare l’épouse du Christ pour qu’elle prenne part à la première résurrection.

« Sur ce chemin qui mène vers le retour du Christ, nous sommes appelés à accomplir les œuvres de la foi, parce que nous professons notre foi » a dit l’orateur du jour ; poursuivant son explication, l’Apôtre de district a dit que la profession de foi n’est doit pas être seulement en parole, mais doit aussi être en actes.

Sur la bénédiction, l’officiant du jour a invité les enfants de Dieu à lire ce qui est dit dans le catéchisme (4.6 et 13.2.4) ; il a expliqué que la bénédiction est synonyme de la proximité de Dieu, c’est ce que Dieu manifeste de bon envers l’homme et la création. La conception a évolué dans le temps ; Dieu a déposé une bénédiction dans la création, les paroles dans Genèse 8 :22 les témoigne bien. Dans l’Ancienne Alliance, la bénédiction était liée au respect de la loi mosaïque ; celui qui obéissait était béni (Deutéronome 11 : 26-28) ; et sous l’Ancienne Alliance, la bénédiction de Dieu se traduisait avant tout dans la prospérité terrestre.

En Christ une nouvelle façon de comprendre la bénédiction nous est donnée ; les paroles consignées dans Éphésien 1 : 3-4, 7, 9, 13-14 on montre que le don de sa vie innocente à la croix, en sacrifice expiatoire, en vue de la réconciliation de tous les hommes avec Dieu est la bénédiction suprême.

Action de grâce n’est pas égale à la bénédiction
Ne restons dans l’ancienne connaissance selon laquelle, je donne les Actions de grâce pour être bénis, a dit l’Apôtre de district ; il a rappelé que l’esprit de sacrifice, dont l’offrande est un de composant, est l’expression de la vénération, de la reconnaissance, du don de soi et de dévotion envers Dieu. Le sacrifice n’est pas égal à la bénédiction ; l’absence de la bénédiction ne doit pas nous faire arrêter de vénérer notre Dieu.

On peut déduire de 2 Corinthiens 9 :6-8 que les sacrifices n´entraînent pas nécessairement une bénédiction matérielle perceptible. La foi permet de reconnaître que les sacrifices consentis d´un cœur pur entraînent une bénédiction, même si celle- ci échappe à notre perception immédiate.

Amenons donc nos sacrifices d’Actions de grâce sur l’autel divin en signe de vénération de l’Éternel ; et lui peut nous combler de toutes sortes de grâce pour avoir quoi satisfaire à tous vos besoins.

Image : Espoir Ngudia

Posts les plus consultés de ce blog

Apôtre patriarche à Kinshasa : la prédication

Kato : L’évangéliste, assisté par le berger et l’ancien, sert la jeunesse

Jeunesse Campus: Jésus, médecin de mon âme