Prédication JJL 2018 : Un comprimé d’amour et un demi-litre du décalogue


C’est autour de la parole tirée dans l’évangile selon Matthieu 19 :20 (le jeune homme lui dit: j'ai observé toutes ces choses que me manque-t-il encore ?) qu’a tourné la prédication de l’Apôtre de district Tshisekedi lors du service divin tenu le 05 aout 2018 ; c’était à la communauté centrale de Kawama, lors de la journée de la jeunesse de Lubumbashi.


Récit de : Patient Yokese

« Je vous souhaite de bénédictions particulières de la part de Dieu ; qu’il ouvre votre entendement pour que sa parole trouve de la place en vous, vous transforme et que chacun deviennent un véritable représentant de Jésus : en parole et en actes ». C’est en ce terme que l’Apôtre de district Tshisekedi a souhaité la bienvenue à plus de 8.000 jeunes et 900 invités présents à ce service divin.

Revenant sur la parole du jour, l’ambassadeur du Christ a rappelé tout d’abord le contexte : un jeune homme riche, préoccupé pour son avenir spirituel, demande a Christ ce qu’il doit faire de bon pour avoir la vie éternelle. « Par votre présence dans la maison de Dieu », vous vous trouvez dans la même situation que le jeune homme riche et vous vous posez aussi la même question, a dit l’officiant du jour.

Les commandements de Dieu, toujours d’actualité
Jésus-Christ a invité le jeune homme à observer les commandements de Dieu. Le décalogue revêtait et revêt jusqu’à ce jour une importance capitale. Ils ont été donnés et écrits par l’Éternel lui-même (Deutéronome 5 :22). Nous sommes appelés en tant que jeunes néo-apostoliques à avoir une connaissance profonde de ce dernier, a martelé l’apôtre de Jésus.

Le seigneur lui a rappelé 5 de 10 commandements :
  • ·        Tu ne tueras point : cela renvoi d’abord au respect de toute vie humaine, et va au-delà en interdisant de se mettre en colère contre son frère (Matthieu 5 :21-22) et d’avoir la haine contre lui (1 Jean 3 :15).
  • ·         Tu ne commettras point d'adultère : c’est l’interdiction pour un(e) marié(e) d’avoir des relations avec un(e) autre partenaire hors du cadre du mariage, et même un non-marié d’avoir de relations avec un marié ; ce commandement va au-delà l’acte, il interdit aussi les pensées de convoitise (Matthieu 5 :20)
  • ·         Tu ne déroberas point : il s’agit de l’interdiction du vol, mais aussi de l’avertissement face aux brigands et loups (Jean 10 :1) qui propagent les hérésies et qui éloignent du vrai évangile de Jésus Christ.
  • ·         Tu ne diras point de faux témoignages contre ton prochain : c’est l’interdiction des paroles et même des actes mensongers tels que la médisance, le double langage, la flatterie, l’hypocrisie, la calomnie, etc.
  • ·         Honore ton père et ta mère : grandir à l’image de Jésus-Christ qui se soumettait à ces parents (Luc 2 :51).



Que te manque-t-il encore ?
À l’image du jeune homme riche, les jeunes ont souvent l’impression d’avoir déjà tout fait (offrande, chorales, évangélisation, etc.) et se demandent ce qu'ils doivent faire encore. Fidèlement, continue à marcher avec le Seigneur, tel est la réponse de l’Apôtre de district. Il a invité l’assemblée à ne pas s’arrêter dans l’observance de Jésus-Christ jusqu’à atteindre le cent pour cent dans l’imitation.

L’officiant du jour a ensuite donné 4 choses qui manquent encore aux jeunes :
  • ·        L’humilité : un humble ne comptabilise pas ses efforts, ni son investissement dans l’œuvre; il ne faut pas se comporter comme des hypocrites qui sonnent la trompette en posant des actes (Matthieu 6 :2), rester plutôt un héros dans l’ombre.
  • ·        La patience : Par manque de patience, aujourd'hui beaucoup font le troc entre leur filiation divine et les propositions du monde (travail, biens matériels, voyage, etc.); comme Esaü l’a fait en vendant son droit d’ainesse.
  • ·    La joie : les jeunes se plaignent qu’ils n’ont personne pour leur « connecter » afin d’avoir un emploi ; ils manquent ainsi la joie. Un peu comme le paralytique qui avaient dit « je n’ai personne pour me jeter à l’eau » (Jean 5 :6-7). Il ne faut compter que sur le Seigneur.
  • ·       L’amour du prochain : Il s’agit de s’oublier, oublier ses propres souffrances, et aller au secours des âmes qui cherchent Christ, ici sur terre et dans l’au-delà.


Chacun doit à présent répondre au Seigneur comme Marie « je suis la servante de Dieu, qu’il me soit fait selon sa volonté ». Ce qui veut dire, devenir de véritable âme servante ; tel était la dernière recommandation de l’Apôtre de district pour ce service divin qui s’est clôturé en beauté.

Posts les plus consultés de ce blog

Apôtre patriarche à Kinshasa : la prédication

Kato : L’évangéliste, assisté par le berger et l’ancien, sert la jeunesse

Jeunesse Campus: Jésus, médecin de mon âme